Afrique Écologie : Et si on commencait à recycler les eaux de pluie ?

Abidjan est une ville d’Afrique de l’Ouest et la capitale économique de la Côte D’Ivoire. Il y fait bon vivre avec un climat subéquatorial. La pluie y est suffisante et le soleil abondant, parfois un peu trop même. Mais pour beaucoup de personnes encore, l’écologie et l’environnement sont perçus ici, comme l’apanage des « riches », c’est-à-dire de ceux qui ont déjà le ventre plein.

Chateau D'eau
Chateau D’eau

Et bien, sachez qu’avec quelques astuces et un peu de volonté, on peut, même avec un ventre vide, trouver des solutions pour faire de grosses économies et en profiter pour faire un clin d’oeil aux générations futures.

Pourquoi ne pensons-nous pas aux populations futures en utilisant les ressources importantes, gratuites et abondantes que sont le soleil et la pluie afin de préserver notre environnement ?

Il est courant de voir combien les ressources en eau potable sont rares, souvent mal utilisées ou surexploitées. Et pourtant plusieurs personnes dans ce monde manquent d’eau et ne recherchent que quelques verres de ce breuvage précieux chaque jour pour survivre. Plusieurs personnes n’en ont pas conscience et se permettent de gaspiller cette eau, cette eau qui apporte la vie, pour leurs besoins secondaires.

Pourquoi ne pas utiliser l’eau de pluie disponible de manière abondante ?

Arrosage avec l'eau de pluie
Et voilà! par Nicolas Marchildon, via Flickr CC.

Dans chaque maison, chacun des habitants utilise pour ses besoins d’énorme quantité d’eau potable et très souvent pas uniquement pour une consommation en tant que boisson, mais plutôt pour se laver, laver les vêtements, pour laver la maison, arroser le jardin, laver les carreaux et pour la chasse d’eau.

L’idée que je veux partager avec vous ici, est celle qui nous permettrait de prévoir dans nos maisons des futs ou idéalement des stations de rétention pour les eaux de pluie. Ces stations pourront servir pour certains de nos besoins quotidiens directement en remplacement à l’eau potable.

En Afrique et partout ailleurs, nous pourrons faire des économies si pour l’arrosage des gazons, des herbes et du jardin, par exemple, ou encore pour nettoyer les carreaux, les allées et couloirs des maisons et les autres revêtements de sol dans la maison, nous utilisons cette eau de pluie qu’on aura stockée avant dans des futs et qui est disponible en quantité suffisante dans certain pays.

Pour les chasses d’eau également, l’eau des toilettes qu’elle soit potable ou pas aura le même effet sur ce qu’on veut faire disparaitre. Cette eau stockée dans des futs pourrait ainsi être bien utile, pour éviter de faire disparaitre des litres d’eau potable à chaque tirette, un peu d’écologie voyons.

Quid de la mise en œuvre pour l’écologie

Le baril de pompage connecté
Le baril de pompage connecté par Nicolas Marchildon, via Flickr CC.

J’ai pu noter deux moyens pour la mise en œuvre de cette idée en Afrique et partout dans le monde. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas  nous en parler dans un commentaire.

Premièrement, la solution la plus couteuse reviendrait à relier directement les pompes à eau, les chasses d’eau et les autres points d’eau pour lesquels l’usage de l’eau de pluie serait bénéfique à un point de rétention des eaux de pluie. Ce point de rétention sera alors placé en hauteur ou au-dessus de la maison, afin de pouvoir approvisionner directement les points d’eau sans besoin d’une pompe. L’utilisation d’une pompe pourrait également être utile dans certains cas Plus le point de stockage sera grand, plus cette source d’eau secondaire sera importante et en quantité suffisante pour les besoins secondaires sans avoir recours à l’eau potable.
Dans le cas où le fut se viderait, la connexion au réseau d’eau sera nécessaire pour assurer la relève.

Deuxièmement, la solution écologique la plus simple et la moins couteuse est de pouvoir acheter des futs. 4  à 5 grands futs seraient déjà un bon début, afin de stocker directement l’eau de pluie. Nous pourrons également utiliser cette eau pour les usages secondaires qu’on souhaite également, arrosage, nettoyage, etc.

Pour les personnes qui vivent dans des appartements ou l’espace est déjà réduit, un petit fût pourrait de tant en tant servir. Il pourra aussi servir à juste prendre conscience de l’état du monde qu’on veut transmettre aux générations futures.

La sauvegarde de notre environnement passe par une prise de conscience collective, mais aussi personnelle. Nous nous devons de penser à sauvegarder notre environnement et les ressources naturelles pour les décennies à venir.

The following two tabs change content below.
Zak Le Messager
Zak Le Messager est Ivoirien, vivant à Abidjan. Economiste de formation et commercial, je suis un passionné de technologie et un amoureux de JESUS. J'aime également écrire des poèmes et je m'amuse à bloguer sur plusieurs plateformes.
Zak Le Messager

Derniers articles parZak Le Messager (voir tous)

9 thoughts on “Afrique Écologie : Et si on commencait à recycler les eaux de pluie ?

  1. Ahole. Il est vrai que écologie rime très souvent avec richesse. Comment veux tu que ceux qui on le ventre vide pense à récycler l’eau alors que l’urgence est de songer à se remplir la panse? Mais bon voila. il pleut à Abidjan et en Abondance. Depuis des décennie, aucun milliard n(a reussi à canalyser et dompter les millions de mettre cube de pluie qui se deversent et tuent chaque année. Et quand bien meme on sait que dans certaine region l’acces à l’eau potable est un casse tete senoufo, l’idée devient un argument de campagne politique, qui à la rigueru mis en oeuvre, se limite a un puit et une pompe que les villageois ne peuvent reparer quand celà vient à tomber en panne.*
    Ecologie, certes. Pour le moment on ne crie pas danger. Il faut d’abord resudre les problemes primordiaux et les ivoiriens songeront aux solutions alternatives, qui certes préparent l’avenir, mais ne sont pas à la portées de la bourses du citoyen lamda.
    Shalom Aly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *