Journalisme un métier à risque, le Cloud un avantage certain

Juste pour l’introduction, le cloud ou le nuage permet de profiter des connexions internet haut débit pour avoir accès aux ressources sauvegardées dans des serveurs distants de fournisseurs mondiaux.

imagesDeux affaires touchant des journalistes de la presse ivoirienne m’interpellent ce jour et m’emmène à écrire ce billet.
Dans la première affaire, on se retrouve devant un Monsieur, un journaliste et patron du journal « l’éléphant déchainé », qui prend toujours la peine d’enregistrer ces conversations et ces entretiens. Il vient en effet de révéler à la nation et au monde une véritable tentative de corruption. Cette stratégie digne d’un épisode de 24 heures Chrono, a fait sourire plusieurs ici à Abidjan. Les pêrsonnes incriminées se sont fait prendre grâce à cette petite précaution, qui devrait désormais attirer l’attention des uns et des autres. Pour plus de détails sur cette affaire, la presse ivoirienne en relate les faits en cliquant ici, et ce n’est pas vraiment l’objet de mon article du jour.
Dans la seconde, un journaliste de 5minutesinfos se fait agresser au retour d’un reportage avorté concernant le transfèrement d’éléphants. Les agresseurs ne lui ont pris que son ordinateur après l’avoir poignardé, d’après les propos relatés sur le site du journal.
 
Quelle leçon en tirée de ces affaires ?
Que pourrait apporter le Cloud ?
 
Cloud
Cloud

Voici deux affaires avec comme point central les données. Pour rappel, le cloud ou la sauvegarde de données en ligne permettrait aux journalistes et à tous les utilisateurs d’internet de profiter des débits des connexions actuelles pour sauvegarder leurs fichiers les plus importants dans le cloud, sur les serveurs des nombreux hébergeurs offrant ce type de service.

Des payants aux gratuits, les journalistes pourraient ainsi sauvegarder leurs documents, fichiers audios, photos et autres directement dans des endroits « plus surs » sans courir le risque de voir leurs données disparaitre d’un coup de bâton magique, ou du moins, dans un braquage ou tout autre acte de vandalisme contre leurs personnes ou leurs organes de presse.
Le cloud offre aussi la possibilité, à tous les utilisateurs d’internet, de pouvoir partager certaines informations avec d’autres personnes, afin de pouvoir, en cas de besoin, avoir une personne ressource qui pourrait vous sortir d’affaire le cas échéant, avec « la preuve qui tue ».
Les services offrants du cloud, sont également disponibles sur nos smartphones android, iOS et Windows phone, en plus des applications d’enregistrement vocales et de prises de notes déjà très utiles pour les journalistes. Ils seraient alors judicieux d’activer les fonctions de synchronisation automatique de ces applications afin de sauvegarder les données stockées, document, photos vidéos et autres directement automatiquement.
 
Le cloud vous permettra également d’avoir accès à tous vos documents plus aisément, sur tout ordinateur directement pour continuer votre travail, partout ou vous trouverez une connexion internet.

Le cout de l’internet mobile ayant vraiment baissé en Côte d’Ivoire et en Afrique avec des forfaits data mobile à partir de 5 000 FCFA le mois. Pour vos fichiers et documents, messieurs les journalistes, c’est un point très important à prendre en compte.
 
Avec le grand nombre d’entreprises proposant des services de cloud, il serait judicieux d’en utiliser plusieurs pour les mêmes fichiers et/ou partager ses documents suivant leurs importances entre différents fournisseurs.
Mais le cloud est il aussi parfait ?
NSALes récents scandales de la NSA et autres révélations de l’informaticien, Snowden, viennent aussi nous rappeler que sur l’internet, les agences de sécurité et autres services de renseignements pour des raisons de « sécurité » de leurs états utilisent des moyens non moins légaux pour avoir accès à nos données. Mais bon, là encore si vos données ne sont pas susceptibles de mettre à mal le grand gendarme du monde alors vous n’avez pas trop à craindre. 
Comme vous le verrez dans cet autre article, « Afrique : Comment bloguer libre et anonyme ? », il est malgré tout possible d’être libre sur le NET.
Le Cloud est-il alors la solution ultime ?
 
Aucune solution n’est parfaite, il faut en convenir, mais sous nos cieux, les méthodes sont encore aux braquages, menaces et agressions de toutes sortes. Un ou deux enregistrements, des articles, des documents divers et avec le cloud, les journalistes pourront faire leur travail dans un esprit plus libre. Leurs données et toutes leurs recherches et leurs reportages divers et importants seront toujours en sécurité, dans un ou plusieurs disques durs, très loin dans le nuage planétaire.
 
Le traitement des gros fichiers et des dossiers volumineux sera par contre fonction de la vitesse de votre connexion internet.
The following two tabs change content below.
Zak Le Messager
Zak Le Messager est Ivoirien, vivant à Abidjan. Economiste de formation et commercial, je suis un passionné de technologie et un amoureux de JESUS. J'aime également écrire des poèmes et je m'amuse à bloguer sur plusieurs plateformes.
Zak Le Messager

Derniers articles parZak Le Messager (voir tous)

4 thoughts on “Journalisme un métier à risque, le Cloud un avantage certain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *