Côte D’Ivoire : Les titres des journaux , un casse-tête pour les populations

Article : Côte D’Ivoire : Les titres des journaux , un casse-tête pour les populations
19 octobre 2013

Côte D’Ivoire : Les titres des journaux , un casse-tête pour les populations

La titrologie, ce mot tiré de l’argot ivoirien est cet art très apprécié sous nos cieux. La titrologie consiste à se délecter des titres des journaux, pour ensuite se lancer dans des débats houleux après une analyse perçante de la une des journaux. Retrouvez aujourd’hui ce petit espace sur ce blog.

Titrologie du 19 / 10 / 2013
Titrologie du 19 / 10 / 2013

Une revue des titres de quelques journaux qui auront attiré mon attention ce samedi 19 octobre 2013. Le constat est là, toujours le même, l’information, la vraie information dépend du journal que tu achètes.

Une information et deux unes différentes

Alors que le nouveau réveil, un journal proche du PDCI, le vieux parti comme on l’appelle, titre que le président Bédié donne les pleins pouvoirs à Guikahué, L’intelligent d’Abidjan, un autre journal, nous donne cette information avec la précision que ces pouvoirs sont en effets dilués.
Voilà un exemple qui laisse passer un petit sourire matinal sur mon visage. Et c’est tellement fréquents qu’on se demande pourquoi, ou du moins que faut il faire dans pour avoir la bonne information.
On est donc obligé de payer deux voir trois journaux pour avoir une information différente dans chacun d’eux et ainsi se faire sa propre opinion sur la question n’est pas une si mince affaire.

On finit par se demander quel est le rôle de la presse ici en Côte D’Ivoire, informer ou désinformer ?

Le journalisme qui dit les faits, qui les présentent, avant de les analyser si besoin est. Mais peut-être que les titres ne font pas partie de cette approche.

Les journaux politiques sont encore plus parlants, chacun présentant la même information sous des facettes différentes.

Se retrouver devant les journaux, pour titrologuer chaque matin, est devenu une source d’inquiétudes pour certains, avec les titres toujours alarmants de certains journaux. Mais aussi, une source de sourire matinal avec les divergences qu’on y retrouve.

Un fait divers qui s’est produit cette semaine à ainsi montré le manque de professionnalisme de nos journalismes, qui ont repris sans la vérifier une information vieille de 2 ans, concernant un crash d’avion. Une information aussi grave, reprise ainsi, sans aucune vérification. De plus, sur les journaux qui en ont parlé, uniquement deux ont eu à faire un démentie après vérification. Cliquez sur à lire, pour lire l’article du blogueur ivoirien Cyriac Gbogou et en savoir plus sur ce fait divers.

Autre titre du jour : Tout savoir sur les dessous de Drogba !

Se réveiller le matin, et avoir envie d’en savoir plus sur les dessous de notre très cher Didier Drogba national. C’est sur qu’on n’apprécie pas tous les joueurs de la même manière, mais peut être que certaines dames en seront ravies.

Bon je passe à la presse technologique qui me ravit beaucoup plus en tout cas.

À lire également
La dissertation sociale où la formation au service de la vie

Partagez

Commentaires

Odilon Doundembi
Répondre

Quand la presse écrite africaine veut faire à l'européenne, bah ça donne ce qu'on lit dans cet article. Je suis bien régalé en parcourant ce blog. Bon travail!

Zak Le Messager
Répondre

Et ça devient difficile d'avoir les faits réels, la vraie information, à moins d'être présent, soit même

Boukari Ouédraogo
Répondre

Lors de mon passage à Abidjan, pendant l'Afrobasket, j'étais effectivement obligé d'acheter plusieurs journaux parce que chaque journal à sa vérité

Zak Le Messager
Répondre

Situation commune pour tous ceux qui veulent avoir plusieurs points de vue sur une question afin de se faire sa propre opinion.

Edjasso Edjou
Répondre

C'est peu être le maniement de la langue d'adoption qui en est la principale raison.